ALL POSTS

NIKITA RONCALLI: LIBRO QUE MARCA UNA ÉPOCA


IMG_9557

El conocido libro “Nikita Roncalli: Biografia de Juan XXIII” por Franco Bellegrandi, Camarero de capa y espada de su Santidad, hasta ahora solo asequible en italiano y en inglés ( en esta última lengua sin los textos referentes a Mons. Lefebvre), ha sido finalmente traducido al francés.

En el blog tenemos en español (creo que fue una primicia en nuestra lengua) el magistral artículo, con extractos del libro, en el post Quién era Nikita Roncalli, de lectura imprescindible para quien quiera conocer la historia del “papado” de Juan XXIII/ Roncalli que explica los sucesivos ” “papados” postconciliares y el marasmo de nuestra época con BERGOGLIO presidiendo la demolición de la Iglesia. Viene a propósito esta cita sacada del libro de Bellegrandi:

Hablando de la peligrosidad de las ideas e iniciativas de Juan XXIII, el más famoso vaticanista italiano, el conde Fabrizio Romano Sarazani, sobre el pontificado de Juan XXIII y sus consecuencias, dice: “… la huella dejada por Roncalli en la historia de la humanidad es muy superior a la dejada por Lenin y Stalin. De hecho, si aquellos han eliminado unos cuantos millones de vidas, Juan XXIII ha liquidado dos mil años de la Iglesia Católica. “

Este es  el anuncio de la Editorial Saint Remi.

Un nouveau livre très important, qui fera date.
Une bombe pour les infiltrés au Vatican !

Nikitaroncalli
Biographie critique de Jean XXIII

par Franco Bellegrandi,
camérier de cape et d’épée de Sa Sainteté.

Traduction François Thouvenin
Le titre original : « Nichitaroncalli. Controvita di un papa ». 
Traduit à partir de la traduction anglaise, mais en collationnement étroit avec la version italienne originale.
Les passages omis par le traducteur anglophone (sans doute américain) sont entièrement traduits ici de l’italien.
On remarquera que tous ces passages qui ont été omis concernaient Mgr Lefebvre.
Ce livre, écrit en 1977, n’a été publié pour la première fois en italien qu’en 1994.
216 pages, 16,00 €
Livre relié en cahiers cousus, couverture pelliculée.

Lire un extrait et la table des matières

Il est très étonnant que la traduction française de ce témoignage capital ne soit pas parue plus tôt, dans la mesure où il dévoile de manière aveuglante  la cause et le point de départ du marasme actuel. L’auteur de par sa fonction était en contact avec de très nombreux prélats à Rome ; il a vu et entendu les complots menés par les communistes et les francs-maçons au plus haut niveau pour investir le Vatican après la mort du pape Pie XII. Il a fait parti du camp Cardinal Ottaviani / Mgr Lefebvre de la résistance, à Rome, avant, pendant et après le funeste conciliabule. Les révélations et témoignages qu’il nous livre ici, ne sont pas du roman, mais du vécu, avec des dates, des noms, des lieux et des faits circonstanciés :« Certains faits plus ou moins connus rendent crédible l’appartenance de Roncalli à la franc-maçonnerie. Par exemple, le fait que l’on connaissait d’avance l’élection du Patriarche de Venise à l’issue du Conclave de 1958. Aujourd’hui, des années après ce conclave, face à la dissolution accélérée des structures millénaires de l’Église provoquée par le Concile œcuménique Vatican II, quelqu’un a décidé de révéler des documents importants et se corroborant mutuellement. L’un de ces documents est la lettre du Cardinal Eugène Tisserant à un abbé professeur de droit canonique, dans lequel le prélat français déclare illégale l’élection de Jean XXIII, parce qu’elle avait été « voulue » et « arrangée » par des forces « étrangères » au Saint Esprit. (Cf. Vita du 18 septembre 1977, p. 4 ; « Le profezie sui papi nell’elenco di San Malachia », par « Il Minutante ».) ».

Couverture : Un ancien privilège attribuait aux Rois de France l’honneur d’imposer la barrette cardinalice au nonce élu Cardinal au nom du Pape. Les présidents de la république, rien moins que catholiques, “considéraient cette cérémonie comme une affaire de l’Église ne les concernant pas ; ils s’en étaient donc abstenus” mis à part les cas des Cardinaux Maglioni et Cerretti. Mais en janvier 1953, le président en exercice, le franc-maçon Vincent Auriol, sollicita la faveur d’user de cette prérogative, le nonce Mgr Roncalli, choisi pour le prochain conclave, en fut enchanté. L’imposition eut lieu le 15 janvier.

_____________________________________________
Anuncios

1 reply »

  1. ¡TENGO COMPASIÓN DE LA MULTITUD!
    ¡LA CONDUCEN HACÍA EL MATADERO Y NADA PERCEBEN!
    Ayer y hoy, participando en dos misas, como hablan bien del papa Francisco y de la “Iglesia en salida” y yo escuchaba tantas alabanzas a el y los fieles callados “siendo instruidos” y casi nadie sabe de nada, prácticamente cero acerca de las ambigüedades, posibles favorecimientos a las herejías y a las acciones de los judíos masones infiltrados en la Iglesia, como “en las venas de N Señor corre sangre pagana” y otros falsos conceptos etc.

    Me gusta

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s